Home Trail runningTrail Français La Diagonale des fous sur l’ile de la Réunion

La Diagonale des fous sur l’ile de la Réunion

Par Romlands
la diagonal des fous

Entre 165km ou 175km et 10000D+ selon les années… L’ ultra trail de La Diagonale des Fous, aussi nommé le Grand Raid, est un trail qui consiste à traverser l’île de la Réunion du sud au nord. C’est un trail particulièrement difficile car il empreinte des chemins parfois compliqués, escarpés et abruptes, traversant ainsi le massif du piton des Neige et les cirques de Mafate et Cilaos.

J’ai déjà terminé cette course 2 fois. Une 1ère fois en 2011 où j’ai mis 49h pour rallier l’arrivée, dans une totale douleur! Et une 2ème fois en 2014 où j’ai pris ma revanche sur la course en terminant 84ème en 38h sur un parcours rallongé suite à un éboulement sur le Taibit et où j’ai fini en meilleure forme qu’en 2011! Plutôt content de cette performance!

QUAND A LIEU LA DIAGONALE DES FOUS

La diagonale des Fou a lieu toutes les années au mois d’octobre. Souvent entre le 16 et le 24, pour les vacances de La Toussaint Réunionnaise. De plus, Octobre est une époque parfaite pour vous rendre à la Réunion: il fait chaud mais pas trop, et peu de pluie. Après votre incroyable défi vous pourrez tranquillement profiter de la plage et de l’océan.

MES CONSEILS POUR LA DIAGONALE DES FOUS

  • • Une Diagonale des Fous ça se prépare! Si vous ne voulez pas souffrir tout le long il faut beaucoup s’entrainer. Voici mon plan d’entrainement des 3 derniers mois précédents cette course.
  • Testez tout votre matériel avant la course. N‘arrivez surtout pas avec quelque chose qui n’a jamais servi. C’est très important: vous allez l’avoir 30 à 60h sur le dos!
  • • J’ai changé 3 fois de tenue au court de la course: c’est vraiment agréable mais pas indispensable, sauf pour les chaussettes. Le nerf de la guerre, c’est les pieds! Alors il faut en prendre soins: crème Nok et chaussettes sèches dès que possible.
  • Pour l’eau:  1 litre puis 1,5 litres ont fait l’affaire au vu de mes temps de passage entre chaque ravito. A vous de juger selon vos capacités et vos besoins en eau. Pour la nourriture: un gel ou une barre par heure, jusqu’à en être dégouté! Mais il ne faut pas oublier à bien remplir la machine, elle en a besoin ;p !!
  • L’assistance: si vous pouvez avoir de la famille ou un proche qui vous retrouve 2 ou 3 fois sur le parcours, c’est un énorme plus. Ca remotive totalement. De plus ils seront probablement aux petits soins pour vous et ces arrêts seront d’autant plus bénéfiques, moralement et physiquement! Sinon, sachez que vous pouvez laisser des sacs à l’organisation au départ, que vous retrouverez sur certains ravitos.
  • Ne pas arriver à la réunion la veille de la course, essayer d’arrivé 4-5 jours avant pour « s’acclimater » au changement d’horaire, de température, du taux d’humidité etc…

LE MATERIEL OBLIGATOIRE

J’ai pris le strict minimum et cela m’a largement suffit. J’ai juste eu froid le matin de la 1ère nuit, mais on avait prit des sauts d’eau et il faisait très frais. La solution: toujours rester en mouvement et ne pratiquement pas s’arrêter aux ravitos pour ne pas se refroidir. Dîtes vous que de toute façon, le chaud va très vite revenir quand le soleil se sera levé!

  • le dossard de face
  • le tee-shirt de organisation au départ
  • le port du bracelet de course
  • votre sac avec la puce électronique
  • lampe frontale
  • couverture de survie
  • réserve d’eau d’un 1,5 litre mini
  • sifflet
  • 2 bandes élastiques adhésives 2,50 m et de 6cm de largeur
  • réserve alimentaire
  • veste de pluie
  • vêtement chaud seconde peau
  • gobelet
  • pièce d’identité

Vérifier quand même sur le site officiel qu’il n’y est pas de mise à jours du matos obligatoire. Sachez que ce matériel obligatoire sera vérifier au départ pour tous les participants.

Comme je vous le disais, il y a 2 ravitos auxquels vous pouvez retrouver vos affaires laissées auparavant à l’organisation. N’hésitez pas à y mettre des vêtements propres et sec si vous voulez repartir tout neuf, mais surtout mettez y des chaussettes sèches! Je me répète, mais lors d’une course de cette longueur, il faut pendre soins de vos pieds!

DÉTAILS DU PARCOURS DE LA DIAGONAL DES FOUS

Départ de Saint Pierre jusqu’ au parking Nez de bœuf, 40 km et 2500m+ cumulés

Le départ: 5 km de route sur le plat et une ambiance de folie ; il faut profiter mais pas s’emballer. Notez que la Diagonale des Fous fait vibrer toute l’ile de la Réunion, et de ce fait rassemble beaucoup de monde au lancement du départ de la course.  Puis après ces 5km de plat, sa pente s’élève jusqu’à Domaine Vidot où se trouve le 1er ravito. Puis 2 km après ce premier ravito c’est l’inévitable bouchon, du au rétrécissement du chemin.

L’erreur à ne pas faire sur cette portion est de partir vite en se disant qu’ensuite on récupèrera. Mais c’est faux, celui qui opte pour cette option ne récupèrera rien du tout, car les kilomètres et les difficultés s’enchainent.

la diagonal des fous

Photo de © diagonal des fous

La suite de cette portion grimpe bien jusqu’à Notre Dame de la Paix, où se trouve le 2ème ravito. Puis le parking Nez de Boeuf est encore quelques kilomètres plus loin.

Du parking Pied de Boeuf  à Cilaos, 25 km et 3300m+.

Première descente jusqu’au chalet des Pâtres. Descente technique au début, ne pas chercher à aller trop vite, votre course pourrait s’arrêter là, sur une blessure. En effet il y a beaucoup de rocher bien affuté et vous passer cette étape là en pleine nuit. Passé ce moment délicat, petit passage sur du bétume, pour quelques km de route jusqu’à Mare à Boue. A mare à boue, vous aurez « déjà » fait 49 km.
Puis commence la montée sur Coteau Kervegen. C’est 700m D+ en 10 km, petite sente technique sur les rochers glissants, des trous, des échelles, parfois de la boue, et ça monte. Bref c’est technique, mais c’est cool! SI vous avez de la chance avec le temps, vous pourrez admirer Cilos.

Arrivé en haut de la montée du Coteau Kervegen, vous serez à 2300m d’altitude. Puis vous vous attaquerez à la descente sur Mare à Joseph:  -750m D- en 2 km de sentier hyper étroit, plein de virages en épingle, d’échelles et de pièges. Prudence!

Puis la fin de cette portion est une petite jonction jusqu’au stade de Cilaos: gros ravito (où vous pourrez récupere vos affaires) et base de vie.

la diagonal des fous

© diagonal des fous

De Cilaos à Grand Place les Bas, 33 km et 2200m+

Nous attaquons par une descente jusqu’à la cascade Bras Rouge. S’en suit du relief montée descente (enfin, surtout montée jusqu’au pied du col du Taïbit). La montée du Taibit n’est pas une ascension si dure. A l’ombre la plupart du temps, avec des replats et des accalmies, elle est longue mais passe bien.
Puis s’ensuit la descente sur Marla qui est chouette, étroite mais d’un pourcentage de descente qui permet une bonne allure.

La fin de cette portion jusqu’au col des Bœufs est exposée au soleil, au sol très inégal, avec une montée finale difficile. Soyez patients sachant qu’après c’est facile jusqu’à Grand Place, en passant par le sentier Scout et Ilet à Bourse.

de Grand Place les Bas au Maïdo Tête Dure, 15 km et 2000m+

C’est la partie la plus dure du Raid, car c’est raide ! 300m D+ jusqu’à Grand Place les Haut, puis la bonne blague de redescendre de 400m jusqu’à Roche Ancrée. En gros, vous montez pour redescendre!
De Roche Ancrée, la remontée de 700m+ jusqu’à Roche Plate est dure. Mais n’est qu’une simple étape avant d’attaquer la pente sévère jusqu’à la sortie du Cirque de Mafate par le Maïdo Tête Dure. C’est sans doute la montée la plus dure et longue du Grand Raid.  L’objectif est d’y laisser le moins de plumes possible, donc se caler sur un rythme cool, patienter, se détendre autant que possible. Mais restez prudent car un faux pas peut-être fatal face au vide. Courage!

Mafate

de Maïdo Tête Dure au Stade de la Redoute, 51 km et 2100m+ / 3900m-

A partir du Maido tête dure, il faudra sortir de Mafate: sur 5 km par le sentier en forêt de tamarins qui ne fait qu’alterner petites descentes et coups de cul. Pas moyen de courir tout le temps (même en tête de course), car les coups de cul sont hards.

Puis nous sortons de la forêt et là, ça descend pour de bon: 13 km de descente bien raide jusqu’à Sans Souci.
Après le ravito de Sans Souci, descente pourrie (pentue avec plein de cailloux roulants et glissants) jusqu’à Rivière des Galets. Puis 2km de piste plate avant de monter le sentier de Bord.
Au point haut de chemin,  une légère descente jusqu’au le sentier Ratineau où un tas de rochers où l’on ne court pas vous attend.

Suite au ravito de Ratineu, il y a la montée de la Kala. C’est une montée courte mais très raide dans un bois plein de rochers. Ensuite, c’est une descente franche et sportive jusqu’à la Possession. Les dalles de lave et la piste caillouteuse fatiguent les pieds.
Passé le  Ravito de la Possession, il vous restera 21 km et 1200m D+. Vous allez emprunter le chemin des Anglais. Il y a 3 ravines à franchir, donc ça monte et ça descend 4 fois. La dernière descente sur la Grande Chaloupe est compliquée car les dalles du sentier en roches volcaniques sont sans-dessus-dessous. C’est un peu galère et il faut avoir le pied sur.

Puis dernière grosse montée du Raid de 800m D+ jusqu’au Colorado.

Partie pas si difficile en soi. Après 1,5 km de montée, les dalles laissent la place à une large piste de terre, puis aux rues de Saint Bernard et enfin à un sentier étroit et inégalement pentu jusqu’au sommet. Ne pas négliger cette partie qui demande du temps, et faites attention à la gestion de l’eau.

Au Colorado, il reste 4,5 km de descente compliquée dans un sentier plein de blocs, c’est long, mais la délivrance est au bout! Le stade de la Redoute est là:  Let’s GO !

la diagonal des fous

BILAN DE LA DIAGONAL DES FOUS

Au final, la Diagonale des Fous est une course très dure qu’il ne faut pas prendre à la légère, sinon c’est l’échec ou la souffrance. Ce qui serait dommage, car cela vous gênera pour profiter au maximum des paysages et ambiances de fou qu’il y a sur cette course. L’engouement de la population est énorme: vous trouverez des gens vraiment n’importe où pour vous encourager, même au milieu de la nuit: c’est FOU! C’est clairement l’Ultra Trail à faire! Vous ne le regretterez pas!

Autre article : « la Réunion en mode runner », je vais vous parler de mes expériences de trail à la Réunion.

Il faut savoir que les réunionnais aiment particulièrement ce sport qui leur permet de découvrir leur île qu’ils adorent. Il y a pratiquement un à deux trails d’organisés par week-end… Vous avez vraiment le choix!!

 

Tu pourrais aussi aimer

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.