Home TrekkingLe GR20 en CorseLe GR20 en 7 jours Jour 3 du GR20 en 7 jours : De Ciottulu à i Mori au refuge de Petra Piana.

Jour 3 du GR20 en 7 jours : De Ciottulu à i Mori au refuge de Petra Piana.

Par Romlands
Jour 3 du GR20 en 7 jours

Jour 3 du GR20 en 7 jours :

Du refuge de Ciottulu à i Mori au refuge de Petra Piana
Détail du parcours :
Dénivelé total : +1473m / -1622m
Temps marche et pauses : 14h10
Temps de pause : environ 1h00
Détail techniques :
Jour de marche : Mardi 18 Août 2009
Heure de réveil : 6h00
Départ : 6h30
Arrivée au refuge : 20h40
Moral des troupes : Fatigué le matin – Explosé le soir…

Troisième étape de notre randonnée:

Qui semble plutôt cool sur le topo mais qui s’avérera plus difficile que prévue. L’étape précédente a laissé des traces et bien que le moral soit au beau fixe, nous commençons à être un peu fatigué.
C’est encore une fois à l’aube que commence cette étape. Après un réveil à 6h00, nous reprenons le GR20 à 6h30.
La journée commence tranquillement avec une longue descente qui longe un ruisseau jusque dans la vallée. Une fois dans la vallée, et après avoir traversé un petit pont, le GR20 se poursuit dans les sous bois.

Après quelques heures de marche, vous arriverez dans une petite station de ski, dans laquelle une aire de bivouac est aménagée à proximité d’un hôtel. Les marcheurs qui décident de bivouaquer à cet endroit pourront profiter d’une douche chaude. Pour les autres, il est possible de se ravitailler en eau, ce que nous avons fait.
Quelques mètres après l’hôtel, nous avons pris notre première pause de la journée pour petit-déjeuner. Comme toujours, les pauses sont chronométrées et nous sommes repartis au bout de 20 minutes.

Le chemin continue tranquillement dans la forêt avant d’arriver à la première ascension de la journée jusqu’à Bocca San Petru. Cette montée en lacets est assez raide mais les chemins sont larges et elle se monte facilement. Sur votre passage, vous aurez certainement la chance de croiser quelques cochons sauvages…

Jour 3 du GR20 en 7 jours

Après plusieurs heures de marche :

Nous voila arrivés au Lac de Nino. Un magnifique lac au milieu de la montagne. Près de ce lac, il est possible de faire le plein d’eau mais il vous faudra être patient. En effet, le débit de la source est très faible et il faut user de petit stratagème pour récupérer l’eau plus facilement : une petite feuille prise sur l’un des arbustes alentours et le tour est joué.

Le lac est très beau et il attire beaucoup de promeneurs. Contrairement aux autres parties du GR20 sur lesquelles nous étions relativement seul, il y a beaucoup de monde autour du lac.
Sous un soleil de plomb, nous continuons notre périple et décidons de nous arrêter dans une vasque d’eau pour nous rafraichir et faire notre pause déjeuner. Cette pause est très agréable mais ne doit pas trop durer pour finir l’étape de la journée. Il est déjà 13h00 et nous ne sommes pas encore arrivés au premier refuge.
Après cette petite pause bien méritée, nous poursuivons notre chemin pour arriver aux bergeries de Vaccaghja. La fin de l’étape de profile puisque en face de la bergerie (dans laquelle au passage vous pouvez vous ravitailler en eau et très certainement en fromage corse et charcuterie maison) nous apercevons le refuge de Manganu. Le chemin est très facile, il n’y a pas de dénivelé et nous finissons l’étape d’un bon pas.

Arrivés au refuge de Manganu :

Nous remplissons nos poches d’eau et regrettons de devoir faire une autre étape dans la journée (où plutôt dans l’après-midi !). En effet, juste à coté du refuge, il y a de jolies petites vasques dans lesquelles nous nous serions bien prélassés quelques heures… Mais notre chemin doit continuer si nous voulons finir le GR20 en 7 jours.
Finalement, cette étape n’aura présenté aucune difficulté particulière. En effet (et c’est assez rare pour le souligner) les chemins sont « faciles ». Attention toutefois à la longueur de l’étape. Alors que le topo indique 8 heures pour la terminer, il nous aura fallu plus de 9 heures.

Après quelques minutes de pause au refuge de Manganu (plein de nos poches d’eau et barre de céréales) nous reprenons notre chemin et commençons la seconde étape de la journée. Cette étape entre directement dans le vif du sujet et nous embarque dans l’ascension de « Bocca à e Porte » – « La brèche de Capitellu ». Le début de la montée est assez raide. Il faut faire attention à ne pas glisser sur les dalles rocheuses.

Jour 3 du GR20 en 7 jours

Le chemin débouche ensuite sur une partie plus plate avant la montée dans un pierrier jusqu’à la brèche. Alors que nous nous apprêtions à gravir la montagne jusqu’à la brèche, le temps a changé et nous avons été pris dans un violent orage de grêle. Camouflés sous nos ponchos, nous nous sommes réfugiés contre la paroi de la montagne en attendant que l’orage passe.
Une fois l’orage éloigné, nous avons repris notre chemin et passé la brèche. La vue sur les lacs de Melu et Capitellu est magnifique. A cet endroit, le GR20 est très escarpé et redescend un peu pour arriver face à la dernière difficulté de la journée : le col de Bocca Muzzella. L’ascension se fait sur un chemin en lacets très raide et glissant à cause de la pluie qui vient de tomber.

Une fois arrivés au col:

Il faut redescendre au refuge de Petra Piana. En cette fin de journée, et après toutes ces émotions, la descente s’est avérée très difficile car très longue. Les jambes commencent à nous faire un peu souffrir. Il est temps que cette longue journée se termine.
Encore une fois, cette journée qui nous semblait assez facile sur le topo (16h30 de marche que nous pensions faire en 13h00) s’est avérée plus difficile que prévue. La première étape est très longue et la seconde est difficile à aligner en fin de journée.
Nous sommes finalement arrivés à 20H40 bien fatigués. Après un bon petit repas chaud et du chocolat acheté au refuge, l’extinction des feux n’a pas tardée.

Jour 3 du GR20 en 7 jours

Le refuge de Petra Piana :

Possibilité d’acheter du chocolat, du pain de mie, du pain et de la charcuterie. Vous pouvez également manger sur place si vous n’avez pas de réchaud.
Comme toujours, un dortoir est disponible si vous avez décidé de ne pas trainer votre tente. Attention : il est fortement recommandé de réserver ses places pour dormir.
Des douches (froides bien entendu) sont à votre disposition. Ainsi que des points d’eau qui vous permettront de faire le plein avant votre départ du lendemain.
Particularité de ce refuge : Une antenne GSM vous permettra de passer un petit coup de téléphone si vous l’avez avec vous.
Cliquez sur le lien ci-dessous pour atteindre le site du Parc Régional Naturel de Corse et réserver vos places au refuge : Refuge de Petra Piana.

SUITE DE L’AVENTURE : Jour 4 – Du refuge de Petra Piana à Vizzavona.

Tu pourrais aussi aimer

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.