Home TrekkingLe GR20 en CorseLe GR20 en 7 jours Jour 2 du GR20 en 7 jours : De Carrozzu au refuge de Ciottulu à i Mori.

Jour 2 du GR20 en 7 jours : De Carrozzu au refuge de Ciottulu à i Mori.

Par Romlands
Jour 2 du GR20 en 7 jours

Jour 2 du GR20 en 7 jours:

Du refuge de Carrozzu au refuge de Ciottulu à i Mori.
Détail du parcours :
Dénivelé total : +2396m / -1454m — Nouvelle donnée suite à la fermeture du cirque de la solitude : a venir
Temps marche et pauses : 14h45
Temps de pause : environ 1h20
Détail techniques :
Heure de réveil : 6h00
Départ : 6h20
Arrivée au refuge : 21h05
Moral des troupes : Bon le matin – Très fatigué le soir

Seconde étape :

La seconde étape de notre randonnée  semble difficile. Mais cette étape ne peut pas se raccourcir pour pouvoir finir le GR20 en 7 jours. Alors le main, nous sommes motivés et prêts pour arpenter la montagne !
Encore une fois, nous nous sommes levés tôt le matin (6h00) pour un départ à 6h20, alors que le bivouac se réveille à peine…
Après une petite descente dans les bois et le passage de la passerelle de Spasimata (passerelle suspendue à environ 15 mètres de haut et longue de 31 mètres), la journée commence par une bonne montée sur de grandes dalles rocheuses qui surplombent le ruisseau.

C’est très beau mais certains passages ne doivent pas être évidents lorsque les dalles sont mouillées. Il y a d’ailleurs des câbles sur coté du chemin.

Après l’ascension de cette partie de la montagne, nous avons fait notre première petite pause (20 minutes) en haut de la crête pour petit-déjeuner. Ainsi, nous avons une vue sur les deux versants de la montagne. Superbe !

Jour 2 du GR20 en 7 jours

Poursuite de notre périple jusqu’au premier refuge d’Ascu Stagnu.

Ce refuge est situé dans la station de ski du Haut Asco. Donc ici vous trouverez de quoi vous approvisionner en eau (quelques mètres après le refuge) et en vivres.

A noter : Le topo est trompeur sur cette étape, il indique 6h10 pour aller jusqu’au refuge d’Ascu Stagnu alors qu’il ne nous aura fallu que 3h40.

ATTENTION : Le cirque de la solitude n’est plus praticable à ce jour. Donc il vous faudra passer au pied du Monte Cintu, point culminant de l’île à 2706m, via E Ghjarghje Rosse (la Pointe des Éboulis) et Bocca Crucetta, par un itinéraire de toute beauté que j’ai testé lors de mon GR20 en 3 jours. Moins vertical que l’était le Cirque de la Solitude, cet itinéraire reste difficile et sportif. En effet, la distance et les dénivelés étant supérieurs à l’itinéraire du cirque de la solitude.
Nous entamons la deuxième étape de la journée… Et selon moi la plus difficile de tout le GR 20. Il faut passer E Cascettoni, Le Cirque de la Solitude. Après avoir marché jusqu’au pied du cirque de la solitude où nous avons pris quelques minutes pour déjeuner.
En effet, le cirque de la solitude est assez périlleux, et on peux le dire, je n’étais pas très à l’aise. Heureusement, il y a des chaines pour s’aider à la descente et à la remontée. Et pour finir cette partie du parcours en beauté il y a une belle échelle !
Mais une fois que le cirque de la solitude est franchi, il ne reste plus qu’une petite descente pour arriver au refuge de Tighjettu et terminer cette étape.

Dans ce refuge de Tighjettu, vous pouvez bien entendu bivouaquer et remplir vos poches d’eau, ce que nous avons fait avant de repartir pour la dernière partie de la journée.
Et comme prévu sur le topo, nous avons mis 6 heures (pauses comprises) entre le refuge d’Ascu Stagnu et le refuge de Tighjettu.

Jour 2 du GR20 en 7 jours

Malgré la fatigue :

Si nous voulons rejoindre Conca en 7 jours, il faut continuer. Nous savons que cette journée sera la plus difficile mais le moral est bon. Ainsi, nous poursuivons donc notre randonnée et attaquons la troisième étape de la journée.
Quelques mètres après du refuge de Tighjettu, nous nous arrêtons pour profiter d’une vasque d’eau fraîche mais bien agréable après ces 12h40 de marche.
Une fois notre petite pause baignade terminée, nous repartons en marche. Nous passons devant les bergeries d’U Vallone à coté desquelles il est possible de bivouaquer, ce qui n’est pas précisé sur notre topo…
Puis, nous arrivons devant ce qui sera la dernière difficulté de la journée : le col Bocca di Fuciale. Et la montée est très difficile en fin de journée et il nous faudra quelques arrêts et ravitaillements en barres de céréales pour en arriver à bout. Enfin, une fois le col franchi, il faut resdescendre quelques mètres pour atteindre le refuge de Ciottulu à i Mori, où nous bivouaquerons.
Nous sommes arrivés au refuge à 21H00.

Ainsi, vous l’aurez compris, cette journée à été vraiment difficile. Et nous sommes bien contents de pouvoir nous restaurer avec un bon petit plat lyophilisé et une soupe.
Notre organisation est parfaite. Pendant que je prépares le repas, mon acolyte monte la tente. De cette manière, nous ne perdons pas de temps et nous gagnons quelques minutes de sommeil précieuses !
Extinction des feux à 22H00.

Jour 2 du GR20 en 7 jours

Le refuge de Ciottulu à i Mori :

Possibilité d’acheter des sandwiches fait maison par le gardien du refuge. Possibilité de manger sur place bien entendu.
Dortoir disponible si vous avez décidé de ne pas trainer votre tente. Comme toujours, mieux vaut réserver ses places pour dormir.
Des douches (froides bien entendu) sont à votre disposition ainsi qu’un point d’eau qui vous permettra de faire le plein.
Cliquez sur le lien ci-dessous pour accéder au site du Parc Régional Naturel de Corse et réserver vos places au refuge : Refuge de Ciotullu à i Mori.

SUITE DE L’AVENTURE : Jour 3 – Du refuge de Ciottulu à i Mori au refuge de Petra Piana.

Tu pourrais aussi aimer

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.